Un bon debrief
  • Nico Tondeur
  • GAG Manager
  • Agiliste / Serious Gamer depuis 2004
  • « La valeur ne passe que par l’humain! »

Qu’est ce qu’un debrief?

Lors de l’animation d’h@cktivité, le debrief constitue la partie de l’atelier qui amène les participants à se poser des questions quant à l’apprentissage à retirer de celui-ci. Le debrief peut-être inclus dans l’animation de l’atelier elle même ou ajoutée par l’h@ckteur afin d’appuyer sur certains points de l’atelier.

Pourquoi insister sur le debrief?

Il existe des h@cktivités « autoporteuses », entendons par là des ateliers dont la conclusion est automatiquement faite par les participants, cependant même ces dernières méritent d’avoir une partie de clôture qui soit correctement menée. Un bon debrief fera toute la différence entre une animation « subie » par les participants, ou un atelier mal maitrisé et une animation remarquable, remarquée pour un atelier maitrisé.

Les différents types de debrief

Le debrief apporteur de savoir

Parfois, la conclusion d’un atelier amène les participants à se rendre compte qu’il leur manque des informations, qu’ils n’ont pas toutes les connaissances. Dans ce cas, l’animateur n’a pas la nécessité d’amener les participants à tirer eux mêmes des conclusions sur l’apprentissage lui même, mais plutôt sur leur manque de connaissances. De quoi auriez-vous eu besoin pour répondre correctement à l’exercice? Pensez-vous qu’il vous manquait des informations concernant l’exercice?…

On peut prendre comme exemple l’estimachien, dont le debrief amène assez facilement à montrer l’importance d’une bonne définition de prêt et de terminé pour des User Stories agiles.

La conclusion pré-établie

Certaines h@cktivités doivent amener à un debrief spécifique. Par expérience de l’animateur ou simplement dans la construction même de l’atelier, il n’y a pas d’autre sujet à aborder que celui évoqué par l’atelier. A ce moment là, il est assez facile pour l’animateur de simplement orienter la discussion de fin vers la conclusion attendue. Avec des questions de type:

  • Que vous a évoqué l’atelier?
  • Qu’essayait-on de vous montrer dans cet exercice?

Un exemple typique d’h@cktivité amenant à ce genre de conclusion est le Samourai Pizza Game, qui montre les difficultés du test en agilité en transposant ce que les participants ont vécus dans l’atelier à leur vie de tous les jours. Dans cet exercice, le travail de l’animateur est d’avoir pris en note durant l’atelier les éléments à mettre en valeur durant le debrief.

Le debrief, « on se laisse porter »

Parfois, le debrief n’est pas assi simple qu’il n’y parait. Et essayer de poser une conclusion pré-établie serait contre productif. C’est là que toute la maitrise de l’animateur est requise. En effet, dans ce cas, et il n’est pas forcément aisé d’identifier à l’avance une h@cktivité qui rentre dans cette catégorie, il est important de laisser les participants se faire leur propre conclusion.

Parfois, ils finissent par arriver à la conclusion que l’on souhaitait leur voir deviner, parfois ils arrivent à une toute autre conclusion… dans ce cas, si le sujet initialement imaginé reste d’actualité, il faudra trouver une nouvelle h@cktivité à mettre en place.

L’exemple qui vient en tête quand on parle de ce genre de debrief est Stressss!!! ou Agile Paradice. Ces deux ateliers parlent de sujets tellement personnels et individuels, que chaque debrief est différent.

Pourquoi un mauvais debrief peut tout gâcher?

Il est important, pour qu’une h@cktivité soit un succès, que le debrief soit correctement mené. Non seulement, il ne faut pas forcer les participants sur une voie qu’ils ne veulent pas empreinter (par exemple, tenter de leur faire assimiler un savoir alors qu’ils ont besoin de trouver une conclusion ou de discuter d’un sujet tout à fait décorélé du but initial), mais en plus, il ne faut pas le faire de la mauvaise manière.

Par exemple, arriver brusquement à la conclusion, sans vérifier que les participants sont prêts à sortir de l’activité peut être dommageable. En effet, certaines h@cktivités peuvent mener à un état de flow des participants, et sortir trop rapidement de cet état peut être très déceptif. Imaginez vous terminer le meilleur des escape games et ne pas avoir de conclusion dans l’histoire mais directement l’organisateur qui arrivent et vous sorte le tableau des scores… sans même vous dire: « Bravo aventuriers, vous avez réussi à sauver la princesse des griffes du méchant… » Il en est de même avec votre debrief, si à la fin d’une à deux heures d’activité immersive vous arrivez en disant: « Voilà, maintenant vous savez utiliser le Kanban! » Je peux vous garantir que vos participants repartiront avec un gout amer, voir même sans avoir pu faire la transposition correcte.

Des astuces pour faire un bon debrief

Alors, quelles sont les astuces pour faire un bon debrief?

Voici une liste non exhaustive:

  • Ne pas s’en tenir au script (ne pas avoir trop préparé son debrief, tout en ayant les éléments principaux).
  • Ne pas se mettre trop de pression, mais s’être entrainé (avoir testé l’atelier avant).
  • Rester concentré durant l’h@cktivité et prendre des notes.
  • Savoir rebondir sur les échanges des participants.
  • Accepter que toutes les h@cktivités ne seront pas le succès que vous attendez.

Pour finir, ne pas hésiter à se faire accompagner par un autre animateur voir même faire appel aux h@ckteurs de notre site 😉

Cet article vous a été utile?

Cliquez sur un cœur pour voter.

H@cktivités recommandées

H@cktivité – Les derdians

Un atelier pour comprendre ce qui se passe quand deux cultures se rencontrent et en quoi ces mécanismes sont transposables à nos métiers.

C'est parti >

H@cktivité – Kanbanzine

Apprentissage de la démarche Kanban dans le cadre de la rédaction d'un magazine.

C'est parti >

H@cktivité – Lean / Agile Coffee

Un moment d'apprentissage sans agenda mais avec des règles d'efficacité simples. Comment mettre en place de l'amélioration continue de manière fun et auto-organisée.

C'est parti >

Twitter Feed